Un Derby vraiment bas de gamme

antoine maes

— 

Pour Mamadou Samassa, l'attaquant du VAFC « sur l'ensemble de la partie, ce n'est pas démérité pour Lens ». Pour Gervais Martel, le président artésien « c'est un score logique ». Mais si samedi, le VAFC et le Racing ont fait match nul (1-1), c'est sans aucun but qu'aurait dû se terminer cette partie dont le rythme et la qualité technique n'ont que rarement été les acteurs. Au final, le résultat dessine surtout une tendance lourde de ce début de saison : à Valenciennes comme à Lens, l'objectif de la saison sera bien le maintien. Pour avoir égalisé à la 89e minute, le petit plus mental va aux coéquipiers de Vedran Runje. « On stoppe l'hémorragie. On a montré de belles choses. Il y a des points positifs. Il reste encore des trucs à gommer mais je pense que si on continue comme ça, on est sur la bonne voie », promet Marco Ramos.

Valenciennes et les petits pas
Sauf que les Sangs et or ne passeront pas leur saison à égaliser à la dernière minute, comme à Nungesser avec cette frappe de Boukari contrée par Baldé. « C'est forcément la frustration et la déception qui priment. Ce n'est pas comme une défaite, mais presque, au niveau du ressenti. Chaque point est précieux, mais on a l'impression que ça n'avance pas », souffle Philippe Montanier, à la tête d'une équipe qui a signé son 4e match nul en six journées. A vrai dire, son équipe semble pour le moment moins armée que celle de l'année dernière. Et si les titularisations des recrues, Dossevi et Loriot, ont apporté un plus, les deux nouveaux ont encore besoin de temps pour donner leur pleine mesure.