Ligue Europa: Le PSG éteint Séville

FOOT Le club parisien s'impose 1-0 en Andalousie...

R.S.
— 
Le Parisien Nenê (au centre), lors de la victoire du PSG en Europa Ligue face à Séville le 16 septembre 2010.
Le Parisien Nenê (au centre), lors de la victoire du PSG en Europa Ligue face à Séville le 16 septembre 2010. — Sipa

On peut donc se faire la main en L1 sans se faire taper sur les doigts en coupe d’Europe. En s’imposant 1-0 face au club andalou grâce à un nouveau but de Nenê (76’), l’équipe d’Antoine Kombouaré a réussi un double coup de force. Lancer proprement sa campagne de Ligue Europa, dans une poule où elle s’attendait à souffrir. Et s’éloigner un peu plus d’une première période de crise, après une série de trois défaites de rang et un succès peu signifiant face à Arles-Avignon (4-0). Une victoire sur la pelouse du FC Séville vaut bien plus qu’une démonstration en L1. D’où le sourire ravi d’Antoine Kombouaré, le coach parisien, qui s’est même permis de ne pas lancer tous ses titulaires dans la bataille.

Pour revivre le match en live, cliquez ici

Sans Hoarau, Giuly, Makelele ou Sakho au coup d’envoi, le PSG n’a pas fléchi dans un stade où Harald Schumacher avait semé les dents de Patrick Battiston. Vingt-huit ans après la demi-finale de Coupe du monde des Bleus, le PSG aurait même pu s’en tirer avec une plus grande marge. Pour cela, il aurait fallu que Chantôme ne s’écroule pas, seul face au but vide, à la réception d’un centre d’Erding. L’attaquant parisien a lui-aussi manqué de réalisme, à deux reprises face à Palop. Avant que Nenê ne libère le PSG sur un contre et une frappe contrée, lobant le gardien andalou.
 
Hormis les prouesses de son portier, l’équipe espagnole n’a pas montré grand-chose. Si ce n’est qu’elle ne méritait pas de jouer la Ligue des champions cette saison. Le double vainqueur de la Coupe de l'UEFA (2006 et 2007), où s’ébrouaient jeudi soir quelques anciens de L1 (Dabo, Zokora et Luis Fabiano), a dominé mais ne s’est pas procuré d’occasion franche. Un coup de pouce qui permet aussi au PSG de relever le niveau général du foot français à l’échelle européenne. Et d'aborder avec confiance son prochain rendez-vous en championnat, dès dimanche après midi, face à Rennes. Avec la fatigue, peut-être le match le plus plus compliqué de sa semaine, finalement