« En course, nos adversairesse battent pour la 2e place »

— 

Cédric Berrest et Julien Bahain, sociétaires de l'Aviron toulousain, ont remporté dimanche au Portugal la finale du championnat d'Europe du deux de couple.

Qu'avez-vous ressenti

après ce premier titre

international en commun ?
Franchement, ça fait quelque chose, même si on l'attendait. On ressent la satisfaction du travail bien fait. On s'est bien retrouvés après un mois et demi où l'on n'a pas toujours ramé ensemble. La semaine passée, on a pas mal gambergé. Et puis, quand la compétition a commencé, ça s'est très bien passé.

Est-ce que l'absence des Anglais dévalue votre victoire ?
Wells et Bateman, comme toute la délégation anglaise, ont préféré se concentrer sur les Mondiaux (31 octobre-7 novembre, en Nouvelle-Zélande). Ceci dit, en finale, on a fait une meilleure course qu'à Lucerne (le 11 juillet, en Coupe du monde), où on les avait battus. Les Allemands (champions du monde en titre) reviennent en forme, mais on les a dominés en série et ils finissent 4es en finale. Et les Estoniens (champions d'Europe 2009, 2es cette année) ne nous ont pas posé de problèmes.

Vous êtes favoris des Mondiaux…
C'était déjà le cas l'an passé, et on avait fini 2es. Mais la saison dernière, on n'avait jamais battu les Allemands... On va attaquer un nouveau mois d'entraînement à Soustons, le 21 septembre. On va encore s'améliorer physiquement. On a aussi un avantage psychologique. En course, quand on part devant, nos adversaires se battent pour la deuxième place. Ils ne cherchent pas à nous répondre. C'est royal ! Mais ce sera différent avec les Anglais.

Les Jeux olympiques de 2012 restent votre premier objectif…
Oui. Toutes les épreuves avant les JO ne sont que des joutes préparatoires. Mais il est important de remporter ces courses car gagner, ça s'apprend ! WRecueilli par N. S.