« Certains effectifs de division 1 font peur ! »

Recueilli par Lauren Horky

— 

L'entraîneur des hockeyeurs bordelais, Stephan Tartari, est satisfait de son recutement mais sait que la saison sera compliquée.
L'entraîneur des hockeyeurs bordelais, Stephan Tartari, est satisfait de son recutement mais sait que la saison sera compliquée. — P. SAURA / 20 Minutes

Les Boxers attaquent la dernière ligne droite de leur préparation. A dix jours de la reprise du championnat, samedi 11 septembre à Mériadeck contre Neuilly-sur-Marne, l'entraîneur des hockeyeurs bordelais, Stephan Tartari, fait le point.

L'intersaison a été assez mouvementée. A l'arrivée,

êtes-vous satisfait de votre groupe ?
On a enregistré sept départs [Lassalle, Wiart, Grenier, Perez, Lafrancesca, Carignan et Cauly] pour six arrivées. Antoine Amsellem, qui aurait dû nous rejoindre [il s'est rétracté après avoir donné son accord], a finalement été remplacé par une excellente pioche de dernière minute avec le Canadien Alexandre Gagné. Pour l'instant, je suis très satisfait de ce recrutement. Les recrues ont chacune leurs caractéristiques et apportent chacune quelque chose de particulier à l'équipe. C'est important.

Quels sont justement les profils

de ces nouveaux joueurs ?
En défense, on a récupéré le Suédois Fredrik Dratzen et le Slovaque Martin Karafiat, deux gabarits plutôt grands et solides, et un troisième joueur un peu plus mobile avec le Canadien François Paquin. En attaque, il y a donc Alexandre Gagné, très puissant et avec un gros shoot, le jeune Français Romain Masson, très rapide et très bon devant la cage, et enfin un technicien faiseur de jeu avec l'Estonien Dimitry Lavrov. Ce mix est intéressant. Maintenant, il faudra voir ce que cela donne sur les gros matchs.
Comment sentez-vous ce groupe après quinze jours de glace ?
Plutôt bien déjà physiquement. On a fait un gros travail dans ce secteur avant de rechausser les patins et les joueurs ont bien suivi leurs programmes. Il y a quelques petits bobos mais rien de méchant pour l'instant. Jusque-là, on a eu trois matchs amicaux mais plutôt faciles. Ce week-end, contre Cholet et Anglet, on va plus rentrer dans le vif du sujet, surtout avec un brûlant derby.
Ces deux matchs amicaux devraient vous permettre d'y voir plus clair ?
On va en effet pouvoir jauger un peu mieux le groupe. Cholet [samedi à 17 h à Mériadeck] est une équipe de D2 qui vise la montée et que j'estime très proche de notre niveau. Quant à Anglet [dimanche à 18 h à Mériadeck], on les connaît. Ils viennent de remonter, se sont bien renforcés cet été et ont l'intention de poursuivre leur ascension jusqu'en Ligue Magnus.
Vous attaquerez le championnat

dans dix jours. Quel sera

votre objectif cette saison ?
Notre premier objectif sera bien sûr d'assurer notre maintien en D1. Chaque année, le niveau du championnat monte d'un cran. Toutes les équipes se sont renforcées et certains effectifs font peur ! On sait que cela va être dur. Seulement ensuite on pourra penser à viser les play-offs. Mais ce sera plus compliqué que l'an passé.