L'Asvel n'a pas été épargnée

Stéphane MARTEAU

— 

Un parcours semé d'embûches. Pierre Grall, le directeur exécutif de l'Asvel, en convient. Son club devra être « sacrément fort » pour espérer participer à la phase régulière de l'Euroligue pour laquelle Cholet est qualifié d'office. La formation de Vincent Collet a en effet hérité d'un tableau redoutable lors du tirage au sort du tour préliminaire, effectué hier à Barcelone.

Dans le tableau du Khimki Moscou
La « Green Team » sera opposée, au premier tour au champion du Monténégro, à Buducnost, les 21 et 24 septembre prochains. « C'est une équipe jeune, très agressive, qui s'appuie sur une ferveur populaire incroyable, souligne Pierre Grall. Il ne faudra pas y aller la fleur au fusil, mais au contraire en étant appliqué, afin de tenir le score avant d'aborder le match retour à domicile. » En cas de qualification, les Villeurbannais auront encore l'avantage de recevoir au retour lors du deuxième tour, où ils pourraient retrouver Le Mans si les Sarthois sortent vainqueurs de leur confrontation avec les Turcs de Banvit. S'ils franchissent ces deux premiers tours, les partenaires de Mickaël Gelabale joueraient leur qualification en Euroligue probablement face au Khimki Moscou, décrit par Vincent Collet comme « l'épouvantail » de la compétition. « Notre ambition est d'arriver jusque-là », annonce Pierre Grall. Afin d'être prêt pour disputer le tour préliminaire de la compétition continentale, Villeurbanne reprendra l'entraînement dès le 9 août. Sa participation aux tournois d'Aix-Maurienne (27-28 août) et de Bourg-en-Bresse (10-11 septembre) est prévue, ainsi qu'un match amical face à Dijon, le 3 septembre, avant un stage en Espagne (12-17 septembre).