Le FCN en cure d'amaigrissement

David Phelippeau

— 

Le chantier pour l'entraîneur Gentili (à gauche) et son nouvel adjoint Anziani est grand.
Le chantier pour l'entraîneur Gentili (à gauche) et son nouvel adjoint Anziani est grand. — J.-S. Evrard / 20minutes

Le FC Nantes a opté pour la discrétion. La semaine dernière, la campagne d'abonnement a été lancé dans l'anonymat le plus total… Et, hier, la reprise de l'entraînement s'est déroulée dans une certaine simplicité, une valeur simplement inhérente au statut que confère une deuxième saison consécutive en Ligue 2. « Le FCN reste le FCN »,

martèle l'entraîneur Baptiste Gentili.Pourtant, le club aux huit titres de champion de France a bien changé. Et ce n'est sans doute pas fini.

Un budget de 40 à 17 millions d'euros
« Le club va devoir réduire de manière assez drastique ses frais, reconnaît le conseiller juridique de Kita, Alain

Carlius. On est dans une logique de décrue budgétaire qui doit s'accompagner de la vente de joueurs… » Le budget du FCN passera donc de 40 millions d'euros à 17. Une réduction qui induit de ne pas faire de folies sur le marché des transferts mais qui implique surtout de se séparer de plusieurs joueurs (Klasnic, Capoue, Gravgaard…). Hier,

19 joueurs (sur 32 contrats pros) étaient présents pour la reprise. Seuls Babovic et N'Diaye étaient absents sans mots d'excuse. Le chantier est immense pour Gentili qui avoue que « [son] équipe type est encore très loin ». Mais le coach ne manque pas d'ambition pour autant. « On a tous envie de remonter. Dès cette saison, il faut viser cet objectif-là… »

Synergie

Selon la chaîne locale Nantes 7, le sponsor historique du FCN, Synergie, pourrait signer un an de plus sur plusieurs supports, mais a demandé à ne plus apparaître sur les maillots.