« REMETTRE à plat l'organisation de l'équipe de france »

recueilli par françois launay

— 

La président de Lens, Gervais Martel
La président de Lens, Gervais Martel — P. EMILE / SIPA

A l'heure où l'équipe de France entrera cet après-midi sur le terrain pour son probable dernier match du Mondial, Gervais Martel sera devant son écran. Le président du RC Lens se concentre sur son club qui reprendra l'entraînement vendredi. Mais le spectacle tragi-comique des Bleus en Afrique du Sud concerne directement celui qui est à la fois président du Club France 2010 et membre du conseil fédéral depuis 2009.

Quel a été votre sentiment après avoir appris la grève des Bleus ?
Je suis tombé sur le derrière quand j'ai vu ça. Je me suis dit : ‘‘On est chez les fous''. C'est une catastrophe sportive et extra-sportive. La décision prise dimanche par les joueurs est invraisemblable. ça va laisser des traces. On ne peut pas faire l'autruche et faire comme si rien ne s'était passé.
Comment la FFF a-t-elle
pu être dépassée à ce point ?
Les gens de la FFF qui suivent l'équipe de France sont des gens profondément honnêtes, mais ils n'ont pas l'habitude de gérer des footballeurs professionnels. Pour la plupart, ce sont des dirigeants issus du sérail amateur et ils ne sont pas préparés à ce genre de choses. C'est d'ailleurs incompréhensible que le président Jean-Pierre Escalettes ait appris l'affaire Anelka 36 heures après les faits. Je suis président de Lens depuis 22 ans et dès que quelque chose se passe dans le vestiaire, je suis mis au courant dans la minute qui suit.

Que faut-il changer à la FFF ?

Jean-Pierre Escalettes
doit-il démissionner ?
Je ne sais pas. Je ne suis pas à sa place, mais je sais qu'il va être marqué par tout ce qui s'est passé. Après, si c'est juste pour changer Jean-Pierre Escalettes et repartir sur le même genre de gouvernance, ce n'est pas la bonne solution. Le conseil fédéral a certes décidé de prolonger Domenech en 2008, mais il ne faut pas oublier qu'il avait une équipe très moyenne. Le meilleur français au Ballon d'Or est seulement quinzième. Peut être aussi qu'on s'est vu trop beau.
Allez vous rester
au conseil fédéral ?
Je ne suis pas un membre élu, mais désigné par l'UCPF, qui représente les clubs pros. On va avoir une réflexion avec mes amis présidents. S'il faut démissionner, ça ne me gêne pas.Je suis assez serein sur tout ça. Il faut analyser les choses et prendre du temps.