Martin Keown: «C'est une honte de voir où en est l'équipe de France»

MONDIAL2010 Ancien défenseur d'Arsenal aujourd'hui consultant à la BBC, Martin Keown porte un regard acerbe sur la France et l'Angleterre...

Antoine Maes

— 

L'ex-défenseur international britannique Martin Keown le 2 juin 2010 à Londres.
L'ex-défenseur international britannique Martin Keown le 2 juin 2010 à Londres. — AWD/DSDD/ZOB/ZDF/WENN.COM/SIPA

De notre envoyé spécial à Johannesburg,

De la France et de l'Angleterre, qui a la plus mauvaise équipe?
Je pense que c'est évident. C'est la France! Le bateau est en train de couler. Avec votre manager, depuis longtemps maintenant, il n'y a que des questions. Regardez Anelka. Au début, Domenech a l'air de ne jamais le prendre. Ensuite, il le prend. Et maintenant, il lui en veut. Comment peut il être si surpris d'une réaction pareille d'un joueur? Peut être que le joueur est allé trop loin. Mais ça reste un accident qui pouvait arriver entre ces deux-là. Vous savez, en Angleterre, Anelka est perçu comme un gars super, timide. Il a vraiment dû être touché au coeur pour réagir comme ça.

N'empêche, si les Anglais ne font pas la grève des entraînements, ils font celle du jeu.
Avec Eriksson d'abord et maintenant Capello, on joue toujours en 4-4-2. C'est un système corseté, qui ne laisse pas beaucoup d'espace, où tout le monde est très concerné par l'aspect défensif. Mais l'équipe joue sans personnalité, sans caractère. C'est une responsabilité partagée. Le manager doit donner aux joueurs de la confiance. Il doit créer un environnement où les joueurs ont avoir le sourire tous les jours, et surtout sur le terrain. En ce moment, on a des grands joueurs, comme Rooney ou Gerrard, on ne pas le nier. C'est bien qu'il doit y avoir quelque chose qui ne va pas avec le schéma. Ca doit être le schéma. Là, on a l'impression qu'ils jouent avec une armure sur les épaules. Peut être que le style italien ne convient pas. Peut être. Mais ce que je peux dire, c'est que l'équipe semble avoir perdu sa route.

D'une manière générale, est-ce que cette compétition vous déçoit?
Venant d'un français, c'est drôle comme question! Non, moi je pense que si on aime le foot, il n'y a pas de meilleur endroit qu'ici, maintenant. A chaque match, il y a un truc à sortir. Regardez le Chili, tellement focalisé sur l'attaque... Ils jouent en liberté. J'ai regardé le premier match des Français contre l'Uruguay. C'était un bateau sans gouvernail. Et cette fois, il n'y a pas un joueur type Zidane. Tu n'as pas forcément besoin d'un joueur de son niveau. Mais bon, Sydney Govou à droite a été transparent. Tout le monde pouvait le voir, même ceux qui ne sont pas français. Tout le monde sauf le manager.

Vous pensiez que la France aurait pu faire mieux?
En 2006, vous avez atteint la finale, mais ce n'était pas un mariage heureux. Ce sont des joueurs comme Thuram et Zidane qui vous y ont emmené. Eux sont partis, mais le manager est toujours sur le banc. D'autres joueurs sont encore là mais ne sont plus les joueurs qu'ils ont été. Il est temps de recommencer quelque chose, avec de superbes jeunes joueurs. C'est une honte de voir où la France en est. J'ai joué avec pas mal d'entre eux. Ce sont des supers joueurs, mais ils ont besoin d'un bon leadership.

Que ce soit pour l'Angleterre ou la France, il y a un nom qui revient souvent, c'est celui d'Arsène Wenger.
Il serait bien pour l'équipe de France lui non? Mais c'est quelqu'un qui aime travailler au quotidien. Ce qu'il a construit à Arsenal, c'est sa vie, c'est son bébé. Et son rêve est de devenir plus gros que Barcelone. Alors peut être un jour, mais pas maintenant. Mais s'il était en place en ce moment, il y aura beaucoup plus de sourires sur le visage des joueurs. Il sait créer un environnement qui donne envie d'apprendre. Dans ce genre d'ambiance, tu n'as pas de limites. Il pourrait créer cet environnement avec la France, et je pense que les joueurs le savent.