«Go home les Bleus»: la presse étrangère se déchaîne aussi contre les Bleus...

FOOT Et les Britanniques ne sont pas les derniers à ce petit jeu...

A.P. avec AFP

— 

Thierry Henry sur le banc lors de France - Mexique, le 17 juin 2010 à Polokwane.
Thierry Henry sur le banc lors de France - Mexique, le 17 juin 2010 à Polokwane. — F.FIFE / AFP

Si Raymond Domenech souhaite demander l’asile footballistique, on lui déconseille l’Espagne ou la Grande-Bretagne où les journaux se délectent du fiasco tricolore face au Mexique. Marca a déjà commencé à enterrer l’équipe de France. «Nous tenons la première victime de cette Coupe du monde, sauf miracle la France va rentrer à la maison dès la fin du premier tour», avance le quotidien sportif espagnol. Sous le titre «Au revoir Domenech», l’éditorialiste du journal dit attendre avec impatience l’arrivée de son successeur: «L’ère Domenech s’achève. Adieu Raymond. Maintenant Laurent Blanc arrive avec une philosophie de jeu opposé à celle de son précédecceur. Bienvenue à lui.»

>> A lire, la revue de presse française

En Italie, le naufrage du navire tricolore est accueilli avec une certaine allégresse. La Gazetta Dello Sport n’hésite pas à commencer son résumé par un «Viva Mexico» qui veut tout dire. Le journal italien parle d’une équipe «horrible» et ne sauve que Florent Malouda de «ce sinistre».

L’Irlande est vengée


Sans surprise, la presse britannique se réjouit également de la probable élimination de l'équipe de France des Bleus. La main de Thierry Henry contre l'Irlande est passée par là. «Allez, les Bleus: Go home. Il n'y en aura pas beaucoup pour pleurer votre départ», ironise le Times, tandis que le Daily Telegraph décrit la France comme l'équipe «méritant le moins sa place en Afrique du Sud».

The Sun a même cru déceler dans l'équipe «un sentiment de honte diffus sur la manière douteuse dont elle s'est qualifiée aux dépens de la République d'Irlande en barrage.» Outre la faute en barrage contre l'Irlande en novembre, le spectacle offert par la sélection française en juin suscite le dédain de la presse britannique: «Un point est à peu près tout ce que la France méritait après deux prestations sans relief», tranche le Guardian, selon qui l'équipe «a abandonné sans se battre».

La presse irlandaise savoure avec délice cette défaite. «C'est tout ce que la France méritait», assure l'Irish Times, après la défaite de la France 2-0 face au Mexique. Les supporteurs irlandais «seront peu nombreux à verser des larmes sur le sort piteux (des Bleus). Pour ajouter au plaisir des plus amers, il n'y avait pas le moindre soupçon de controverse sur le but marqué en deuxième mi-temps par le Mexique», raille l'Irish Examiner.