JOHN GADRET, le local de l'étape

françois launay

— 

John Gadret espère répéter ce geste de victoire lors du prochain Tour de France.
John Gadret espère répéter ce geste de victoire lors du prochain Tour de France. — S. SCHMIDT / AP / SIPA

Il a de quoi savourer sa revanche. Non retenu l'an dernier, John Gadret sera bien cette fois-ci au départ de la Grande Boucle le 3 juillet prochain à Rotterdam. Finies les blessures, éloignées les galères, le récent 13e du Tour d'Italie(1er Français) est dans la forme de sa vie. « La roue tourne. Je savais de quoi j'étais capable, mais je ne savais pas si j'allais être en forme au bon moment. C'est pour ça que le Tour d'Italie est un peu une surprise. Maintenant il faut que je prouve dans d'autres courses », avoue John Gadret.

Une première semaine a domicile
ça tombe bien, le prochain Tour de France semble taillé sur mesure pour ce grimpeur qui rêve d'une victoire d'étape. « Il y a deux arrivées en altitude dans les Alpes à la fin de la première semaine. Mais je préfère les Pyrénées qui sont plus dures à grimper », lâche le coureur d'AG2R La Mondiale. Un brin maso le Nordiste de 31 ans ? « Non, c'est juste qu'une montée de col fait le même effet qu'en cyclo-cross. Plus il y a de pourcentage, mieux c'est », développe le double champion de France de cyclo-cross en 2004 et 2006. Sauf qu'il faudra d'abord passer par les étapes de plaine. Pas vraiment la tasse de thé de Gadret. Un paradoxe pour le seul coureur du Tour à vivre dans la région. Mais cette année l'épreuve passe dans le Nord. De quoi trouver des ressources insoupçonnées. « Même si je manque de puissance sur les pavés, ce sont des routes que je connais bien. En plus, il y a un départ en Champagne dans le village de Moussy, là où j'ai passé toute ma jeunesse », s'enthousiasme le cycliste, installé depuis à Bruay-La Buissière. Pas sûr que John Gadret attende la montagne pour se montrer.