Les Lakers champions NBA

BASKET Dans l'ultime match, ils ont dominé Boston, 83 à 79, jeudi soir...

Philippe Berry

— 

Les Lakers sacrés champions NBA, le 17 juin 2010
Les Lakers sacrés champions NBA, le 17 juin 2010 — REUTERS/M.BLAKE

De notre correspondant à Los Angeles

Dans les clubs d'Hollywood, Kobe Bryant pourra désormais parader avec une bague de champion à chaque doigt de sa main magique. Menés une bonne partie de ce 7e et ultime match, les Lakers ont arraché la victoire 83 à 79 pour s'offrir son 5e titre en 11 ans.

Au coup d'envoi, les 19.000 spectateurs rugissent quand Bynum remporte le ballon pour les Lakers. Mais ils déchantent vite. Rasheed Wallace, qui remplace Kendrick blessé, est intraitable en défense. Les Verts étouffent Kobe Bryant. A la 5e minute, il est pris à la régulière en double team et essuie le parquet avec son short. Pris à la gorge, il tente des shoots difficiles mais fait preuve d'une inhabituelle maladresse (1 sur 9 dans le premier quart-temps) et rate même deux lancers francs. Rondo offre un alley-oop à Garnett et les Celtics terminent avec 9 points d'avance au buzz.

Vexés, les Lakers attaquent le couteau entre les dents et claquent un 11-0 au retour sur le parquet. Bryant et Gasol ne retrouvent pas leur adresse, mais Ron Arrest (20 points au total) mène la charge. Boston bafouille son basket. Sur une mauvaise course, les 2,11m de Kevin Garnett sont près de s'allonger sur Jack Nicholson. C'est le moment que choisit Rondo pour faire son show, avec trois passes laser. A la mi-temps, Boston mène de six points.

Le réveil de Bryant

En seconde période, le match se transforme en partie d'échec. Le vieux Fischer répond à Pierce à 3 points. A l'approche du money time, Bryant se réveille. Il enchaîne trois lancer francs, deux rebonds défensifs et un jump shot impossible qui fait se lever le Staples Center. Après un 2+1 d'Artest, Los Angeles revient 61-61. Plusieurs ratés de Ray Allen permettent aux Lakers de se détacher pour finalement l'emporter de 4 points sans trop trembler dans les dernières secondes.

Les fans des Celtics trouveront sûrement à redire à l'arbitrage. Au total, les hommes en rayures ont sifflé 37 lancers francs pour Los Angeles contre 17 à Boston. Mais qu'importe, les Lakers remportent leur 16e titre (contre 17 à Boston) et une pluie de confettis tombe sur le parquet. Magic Johnson remet le trophée à Kobe Bryant. D'une légende à une autre.