Les Canaris regardent dans le rétro

©2006 20 minutes

— 

Dans le « bas » ventre mou du classement

Après leur défaite à Toulouse (1-0) samedi, lors de la 25e journée de L1, les Canaris pointent désormais à la 15e place – avec un match en moins

Un rang déjà occupé à deux reprises, lors des 11e et 12e journées, qui s'avère encore bien éloigné des espérances présidentielles

En effet, le 3 janvier dernier, Rudi Roussillon avait fixé des objectifs pour la fin de la saison : « Il faut atteindre la première partie de tableau, c'est-à-dire la neuvième place minimum », réclamait le président du club nantais

Une ambition audacieuse au regard des résultats obtenus par les Canaris au mois de janvier

« On alterne le bon [à Ajaccio (0-2) et à Metz (1-4)] et le moins bon [contre Rennes (0-2) et à Toulouse (1-0)] », avoue le milieu de terrain nantais Milos Dimitrijevic

Une irrégularité qui n'inquiète pas outre mesure le jeune Serbo-Monténégrin

« On a un groupe jeune mais de grande qualité

Je reste persuadé que notre place est dans la première partie de tableau

» Le revers à Toulouse, samedi soir, a toutefois visiblement douché l'enthousiasme qui avait gagné les Jaune et Vert après deux succès à l'extérieur

« Mais, moi, je n'ai jamais oublié ce qu'il y avait derrière nous, s'emporte le milieu de terrain du FC Nantes, Nicolas Savinaud

Il reste des points à prendre pour assurer le maintien

On n'était pas champions du monde avant Toulouse, on n'est pas non plus les plus nuls maintenant ! » Des propos corroborés par le coach Serge Le Dizet : « Tout reste fragile

Il nous faut d'abord assurer les 40 points du maintien

» Cette opération pourrait avancer dans le bon sens avec la réception de Sochaux dès samedi soir et celle de Troyes en match en retard, trois jours après, le 14 février

David Phelippeau