Un sommet sans saveur et sans but

©2006 20 minutes

— 

La « demi-finale du Championnat de France », telle que l'avait décrite le président lyonnais Jean-Michel Aulas, a accouché d'un match insipide, hier soir dans la froideur de Gerland

Le quadruple champion de France a certes raté une occasion de mettre fin à tout suspense en Ligue 1, mais le club rhodanien demeure plus que jamais leader avec 9 points d'avance sur les Girondins et un match de plus à disputer

Le début de la rencontre se révélait équilibré, même si, passé le premier quart d'heure, les Lyonnais se procuraient la première occasion franche

Un Brésilien (Juninho) au coup franc, un autre (Cris) à la réception et Ramé se voyait contraint à un arrêt décisif (18e)

Dans la foulée, Tiago expédiait un missile qui rasait le poteau du portier girondin (19e)

Abandonnant la possession du ballon (aucun tir cadré dans cette rencontre), Bordeaux résistait aux assauts lyonnais avec une volonté de tous les instants et un soupçon de chance, à l'image du corner de Juninho repris par

l'épaule de Jemmali

Le ballon s'écrasait sur la transversale de Ramé avant de rebondir devant la ligne de but, pour le plus grand soulagement de Ramé (34e)

Le deuxième acte empruntait un scénario identique

L'OL maîtrisait le jeu mais manquait de réalisme, à l'image de la reprise de la tête de Fred, freinée par Planus et captée par Ramé (53e)

Juninho accumulait quant à lui les coups francs hors cadre

Malgré les derniers assauts lyonnais, le coffre-fort girondin tenait le choc jusqu'au coup de sifflet final

Sébastien Bordas

réaction « L'équipe a fait un match courageux, déclarait après la rencontre Gérard Houllier, le coach de l'OL. On a plus tenté que Bordeaux, une équipe très dure à déséquilibrer et qui a beaucoup de réussite. Aux points, on méritait la victoire. »