Kodjo Afanou file par la petite porte

©2006 20 minutes

— 

Une rupture par consentement mutuel

L'histoire d'amour entre les Girondins de Bordeaux et Kodjo Afanou a pris fin hier par le biais d'un communiqué laconique

« Kodjo Afanou a résilié, d'un commun accord avec le club, son contrat le liant au FC Girondins de Bordeaux », ont indiqué les Marine et Blanc

En proie à des soucis personnels fin décembre, le défenseur d'origine togolaise n'avait plus été titulaire depuis le 10 décembre au Mans (1-0, 18e journée)

Il avait fait une apparition d'une mi-temps début janvier contre Auxerre (1-0, 21e journée)

Ce fut là sa dernière prestation dans une formation où il avait fait ses premiers pas le 18 mai 1996, au lendemain de la finale d'UEFA perdue contre le Bayern Munich (0-2/1-3)

« Il est arrivé au club très jeune et son départ ne nous laisse pas indifférent », a commenté Charles Camporro, le directeur sportif des Girondins, qui a suivi le dossier

« On l'a rencontré deux ou trois fois et c'est lui qui a déterminé la date de son départ

» Pour sa part, le joueur a justifié son geste par le « besoin d'être libre »

Malgré l'insistance de Ricardo qui souhaitait prolonger son contrat arrivé à expiration en juin, Kodjo Afanou a fait le choix de partir

« Je préférais être libre maintenant pour négocier n'importe où, a-t-il expliqué

Le club a compris que je voulais partir, il ne m'a pas mis de bâtons dans les roues

» Anticipant cette décision, les Bordelais avaient enrôlé le 23 janvier Beto, le défenseur portugais

Stéphane Deschamps