«Un danger pour l'épargnant supporteur»

©2006 20 minutes

— 

Jean-Baptiste Guillot Avocat chargé du rapport sur la compétitivité des clubs pros

Quelles sont les grandes conclusions de votre rapport fourni à M

Lamour ? Il est plus important de voir un club bien portant financièrement plutôt que coté en Bourse

Pour qu'il le soit, mon rapport préconise qu'un club soit propriétaire de son stade

Ensuite, de nombreux aménagements fiscaux (exonération de la taxe professionnelle sur les enceintes) ou sociaux (caisse de retraite pour les joueurs) sont recommandés

Quel est le danger de l'introduction en Bourse ? La 1re crainte est de voir le fossé définitivement se creuser entre l'amateurisme et le professionnalisme

L'autre danger est pour l'épargnant supporteur

Celui-ci choisira d'acheter des actions du club de son coeur, et non de celui qui est le plus viable financièrement

Cet aveuglement ne se produirait pas si une société « normale » entrait en Bourse

Dès lors, les critères d'investissement ne sont pas vraiment fiables et peuvent entraîner une perte d'argent

Et pour les clubs ? L'entrée en Bourse représentera une manne financière importante