Les trafiquants de cocaïne préparent aussi leur Mondial

FOOTBALL La cocaïne saisie par les autorités boliviennes devait alimenter l'Afrique du sud...

La rédaction sport avec agence

— 

 L'Afrique du Sud se prépare à sa Coupe du monde.
 L'Afrique du Sud se prépare à sa Coupe du monde. — NIC BOTHMA/EPA/SIPA

Il n’y a pas que les sélections qui se préparent activement pour la Coupe du monde. Quatorze personnes, dont  12 Colombiens, ont été arrêtées au cours du week-end en Bolivie dans la région de Santa Cruz (est). Selon les autorités, ces saisies de cocaïne, en forte hausse depuis le début 2010, devaient alimenter le Mondial en Afrique du Sud. Ces arrestations portent à 19 le nombre de détenus depuis le démantèlement jeudi d'un laboratoire clandestin de raffinage de cocaïne à San Miguel Velasco, un village rural de la région de Santa Cruz (900 km de La Paz), rapportent lundi plusieurs quotidiens, citant des sources de justice et de police.

Un trafic redirigé

Les autorités ont réaffirmé ce week-end avoir «des indices» selon lesquels les trafiquants de drogue «ont identifié l'Afrique du Sud au moment du Mondial de football (11 juin-11 juillet) comme nouveau marché» pour la cocaïne de Bolivie ou en transit depuis le Pérou voisin, 2e producteur mondial. La police avait déjà évoqué en début d'année cette hypothèse. Elle dit ne pas être en mesure de préciser le volume du trafic habituellement destiné à l'Europe désormais redirigé vers l'Afrique du Sud. Le pays africain attend autour de 300.000 visiteurs étrangers pour la Coupe du monde de football.