le final four de l'euroligue vu par collet

— 

Éliminé avec Villeurbanne aux portes du Top 16 de l'Euroligue, Vincent Collet sera un spectateur attentif du Final Four qui se déroule aujourd'hui et dimanche à Bercy. Pour 20 Minutes, le coach de l'Asvel et de l'équipe de France analyse les forces en présence.
« Une finale se dégage : Barcelone-Olympiakos. Ce serait l'affiche rêvée. Ces deux équipes proposent un basket différent. Le plus chatoyant est celui du Barça qui développe le meilleur jeu de passe, servi par de grands artistes comme Navarro, Rubio, Lorbek ou Mickeal. S'ils devaient affronter Olympiakos en finale, les Catalans se heurteraient à une densité physique sans égale en Europe. Les Grecs ont un secteur intérieur plus qu'impressionnant, un back-court qui allie l'expérience, avec Papaloukas et le talent avec Teodosic. De plus, ils ont le meilleur poste 3 en Europe avec Kleiza. Une finale entre ces deux équipes serait très équilibrée. Mais elles devront auparavant passer sur le corps du Partizan Belgrade et du CSKA Moscou. On peut croire au miracle permanent, mais je ne pense pas que les Serbes créeront l'exploit face à Olympiakos. La différence de talent est trop importante. En revanche, la valeur athlétique du CSKA peut poser des problèmes aux Espagnols. Le début de match sera important. Si le CSKA profite de la crispation adverse, ça peut se jouer au money-time. »S. M.