Nantes à nouveau sous pression

— 

Battus dans les arrêts de jeu à Arles-Avignon (1-0), vendredi, les Canaris ont concédé dans le Vaucluse leur quinzième revers de la saison. Un chiffre énorme qui ne fait que refléter la médiocrité de ce FC Nantes, désormais 14e, et qui conserve quatre points d'avance sur le premier relégable, Istres. Un écart loin de garantir le maintien, quand on sait qu'il reste douze points en jeu lors de cette fin de saison. « Tout peut arriver, même un scénario catastrophe », a d'ailleurs concédé Baptiste Gentili après la défaite. La victoire sera donc, une nouvelle fois, impérative demain à La Beaujoire face à l'AC Ajaccio, qui compte le même nombre de points que les Nantais. Un drôle de rendez-vous pour le technicien corse, qui a passé neuf ans dans le club ajaccien. Et ce match, les Canaris devront le remporter sans N'Diaye, expulsé à Avignon, ni Abdoun, toujours indisponible, et peut-être sans Jarjat, touché aux côtes vendredi. Bekamenga pourrait, quant à lui, faire son retour.J. R.