Les Marseillais ne veulent pas attirer le mauvais œil

Sandrine Dominique

— 

Comme si les dix-huit années de disette en Ligue 1 poussaient les Olympiens à une prudence exacerbée. Si l'OM et son coach Didier Deschamps concèdent que le nul, ramené d'Auxerre (0-0) vendredi, est « une étape de plus » vers le titre de champion, personne n'ose encore se projeter vers ce sacre, sujet devenu presque tabou. « Tant que mathématiquement, ce ne sera pas fait, on va continuer à cravacher et à travailler pour prendre les points qui restent. Et il faudra les prendre le plus vite possible, car ce sera dur jusqu'à la fin », prévient Mamadou Niang.

L'OM sacré mercredi face à Rennes ?
Les cinq longueurs d'avance sur l'AJA à trois journées du terme laissent tout de même présager des jours heureux du côté de la Canebière. « Il vaut mieux être à notre place, c'est clair. Mais on l'a vu contre Auxerre, ce n'est pas fini. Ça ne va pas nous tomber du ciel », renchérit Steve Mandanda. Pour le gardien phocéen comme tout le peuple marseillais, la délivrance pourrait survenir mercredi face à Rennes. L'OM sera champion s'il bat les Bretons et que dans le même temps, les Auxerrois ne gagnent pas à Lyon. « Sur ce que j'ai vu d'Auxerre, ils sont capables d'aller gagner à Lyon mercredi, relativise toutefois Deschamps. On va donc se calmer et penser à préparer notre match contre Rennes, car on va jouer après tout le monde. » En lice à 21 h, les Olympiens connaîtront en effet les résultats des autres matchs, qui se joueront à 19 h. Mais « comme je l'ai déjà dit, ça peut se jouer à la dernière journée et à la différence de buts. Je me suis préparé pour ça et les joueurs aussi », note DD sur om.net.