L'OL n'a pas dit son dernier mot

Stéphane marteau

— 

L'OL n'est pas mort. Cinq jours après son élimination de la Ligue des champions face au Bayern Munich, la formation de Claude Puel s'est imposée hier à Montpellier (0-1) en clôture de la 35e journée de Ligue 1. Les Lyonnais, qui restaient sur cinq matchs sans victoire, conservent ainsi leurs chances de terminer sur le podium et de regoûter aux grandes soirées européennes. Avant d'accueillir Auxerre mercredi, l'OL s'empare de la 4e place, à deux longueurs de Lille, mais avec un match en retard à disputer contre Monaco, le 12 mai.

Bastos, l'homme du match
Dans un match très enlevé, les partenaires de Cris ont fait la différence grâce à un but inscrit par Michel Bastos (72e). Le milieu offensif a profité d'une mésentente de la défense héraultaise pour tromper Jourdren. Une juste récompense pour le Brésilien, Lyonnais le plus en vue. En 1re période, il a délivré plusieurs passes qui auraient pu s'avérer décisives. Mais Lisandro a trouvé le poteau (15e), Miralem Pjanic n'a pas cadré sa frappe (24e) et Sidney Govou a vu sa reprise de la tête au second poteau stoppé par le portier montpellierain. Peu dangereux en première période, à l'exception d'un tir de Camara détourné de la main par Hugo Lloris (36e), les hommes de René Girard se sont montrés beaucoup plus entreprenants au retour des vestiaires, à l'image de Camara, qui a encore buté sur Lloris (57e). Mais c'est durant leur temps fort qu'ils ont concédé ce but qui les éloigne de l'Europe.