Sport

Lille tient le rythme dans la course au podium

Football Bonne opération pour le Losc, qui bat Nancy (3-1)

Cette fois, ça commence à sentir bon. Lancés plein pot dans la course au podium, les Lillois sont sortis indemnes du piège tendu par Nancy (3-1), hier en fin d'après-midi. Il reste trois matchs aux Nordistes pour tenter d'accrocher une place en Ligue des champions, et sur ce qu'ils montrent depuis quelques semaines, c'est tout à fait dans leurs cordes. « On a fait un pas de plus », suggère Yohan Cabaye, qui a inscrit hier son 11e but de la saison.
Des pas, il en reste encore trois à faire pour les Dogues : à Toulouse mercredi, puis contre Marseille, et enfin à Lorient. Celui d'hier n'était pas forcément le plus facile à effectuer. Parce que Nancy, bien que démobilisé, présente un bilan à faire peur à l'extérieur, du haut de ses sept victoires en déplacement. Cela s'est vite vu dans un début de match où le Losc a parfois tangué sous les coups de boutoir d'Issiar Dia. Le doute est même arrivé quand Bracigliano a pris feu, en sortant deux doubles arrêts monstrueux à bout portant.

« Tout ne fut pas parfait »
Mais la solution est venue d'un coup franc de Yohan Cabaye (1-0, 32e), et d'un raid solitaire de Gervinho (2-0, 35e). Dès le retour des vestiaires, Pierre-Alain Frau a même fait naître l'espoir d'une nouvelle raclée (3-0, 46e), mais c'est bien Nancy et Malonga qui ont marqué en dernier (3-1, 54e).
Au moins, l'ASNL a évité une deuxième monumentale raclée, après le 0-4 à Marcel-Picot au match aller. « C'était tout sauf un match facile, Nancy nous a pressés haut. Heureusement, on a su montrer de l'efficacité à un moment du match qui nous a permis de faire le break. Tout ne fut pas parfait, mais l'objectif est atteint », lâche Rudi Garcia. Officiellement, celui du club est toujours de terminer dans les cinq premiers. Mais Lille vient de battre son total de points de la saison passée… malgré un début de saison loupé et alors qu'il en reste encore douze à prendre. Alors forcément, les appétits naissent, et la prudence légendaire des Lillois s'effrite proportionnellement. « Si on peut finir sur le podium, on ne va pas se gêner », suggère Yohan Cabaye. Ce serait quand même dommage que la meilleure attaque de Ligue 1 (66 buts) ne soit pas récompensée par une Ligue des champions.