Paris tenu pour la SIG qui décroche son maintien

— 

Avec 25 points, Anthony Roberson a été l'arme offensive n°1 de la SIG contre Paris-Levallois (79-71), samedi.
Avec 25 points, Anthony Roberson a été l'arme offensive n°1 de la SIG contre Paris-Levallois (79-71), samedi. —

Une leçon de maintien. Samedi soir après la victoire de la SIg contre le Paris Levallois (79-71), Frédéric Sarre a refusé d'évoquer le maintien du club strasbourgeois en Pro A. Car il n'était pas assuré mathématiquement tant que Dijon n'avait pas joué. La défaite bourguignonne passée (83-76 face à Chalon), il a avoué, hier, son « soulagement. Compte tenu du déroulement, c'était la seule chose qu'on pouvait espérer. »
Contre Paris, Anthony Roberson a une nouvelle fois été le meilleur artilleur strasbourgeois (25 points dont 11 dans le troisième quart temps). L'arrière a été bien secondé par David Simon, Ben McCauley et Sacha Giffa (14, 12 et 11 points).
« L'objectif maintenant est de terminer la saison avec 12 victoires plutôt que 10. Nous n'avons plus rien à aller chercher, mais on se doit de finir de belle manière, annonce Frédéric Sarre. On jouera notre rôle jusqu'au bout contre Poitiers et Le Mans pour ne pas bâcler le championnat. » Car les Pictaviens jouent une place dans le Top 8 et les Manceaux le premier rang de la Pro A.F. H.

Regrets

La fin de saison de la SIG laisse des regrets à Frédéric Sarre car lors des 4 derniers matchs, les Strasbourgeois ont battu 3 équipes du Top 8. « Le soulagement est teinté de déception car avec plus d'intelligence collective, de constance, on n'en aurait pas été à attendre le résultat d'une autre équipe pour se maintenir. »