Le HBC Nantes fait du surplace

— 

Dans une spirale négative infernale. Le HBC Nantes, auteur d'une très bon début de saison, est en train de tout gâcher. Vendredi soir, à Toulouse (avant-dernier), les hommes de Thierry Anti ont une nouvelle fois failli (30-27) et ont encaissé un troisième revers d'affilée. « C'était mieux, estime toutefois l'ailier Paul Mourioux. On a retrouvé notre combativité. » Un minimum pour une formation qui visait en fin d'année 2009 le Top 5 et qui désormais est affalé dans le ventre très mou du championnat de D1 (8e). « C'est vrai, on est un peu dans le trou en ce moment, reconnaît le jeune Mourioux. Mais, on est aussi plus attendus partout après notre bon début de saison. »
A six journées du terme, le « H » se situe entre deux eaux, sans défi précis. « Il ne faut pas non plus qu'on tombe dans l'oubli, conclut l'ailier nantais. Ça serait quand même dommage… »D.P.