Les Marseillais ont joué petits bras

Sandrine Dominique

— 

Marseille joue à se faire peur. « Si on ne fait pas preuve de cohésion et de sérieux, on peut être une équipe faible », avait affirmé Stéphane M'Bia. A croire que son discours de la semaine dernière était prémonitoire. Car hier ce n'est pas au Marseille, patron de la Ligue 1, que le Vélodrome a eu droit face à Saint-Etienne (1-0) pour la 34e journée. Mais à un OM laborieux, avec un très grand déchet technique, laissant parfois la désagréable impression de jouer trop facile après l'ouverture rapide du score par Mathieu Valbuena (6e).

Sous la pression auxerroise
Est-ce le large succès d'Auxerre, leur dauphin, (0-3) à Toulouse un peu plus tôt dans l'après-midi, revenu à deux longueurs, qui avait mis la pression sur les Olympiens ? Ou la peur de mal faire face au 17e ? Un peu des deux sans doute. En tout cas, l'OM a joué petits bras. Face à des Stéphanois qui avaient les crocs, cela a bien failli leur coûter très cher : l'égalisation de Rivière (64e) a été refusée pour un hors-jeu limite et le poteau a sauvé Mandanda sur une tête de Benalouane (77e). Il faut croire qu'en cette fin de saison la « réussite du futur champion » accompagne les Phocéens. Mais il faudra montrer bien autre chose, vendredi en Bourgogne, face à des Auxerrois qui n'ont pas encore fait une croix sur le titre.