Bordeaux-Lyon: une rencontre à forts enjeux économiques

FOOTBALL Une qualification se mesure aussi en millions...

Stéphane Marteau à Lyon

— 

Ni vu, ni connu, Jean-Louis Triaud et Jean-Michel Aulas tentent d’embarquer la coupe «aux grandes oreilles».
Ni vu, ni connu, Jean-Louis Triaud et Jean-Michel Aulas tentent d’embarquer la coupe «aux grandes oreilles». — F.Coffrini / AFP

De notre correspondant à Lyon

L’OL et Bordeaux jouent mercredi soir bien plus qu’une qualification pour les demi-finales de la Ligue des champions. De fait, une présence dans le dernier carré garantirait au club de Jean-Michel Aulas un pactole de 4 millions d’euros de primes versées par l’UEFA. Cette somme s’ajouterait aux 17 millions d’euros déjà récoltés depuis le début de la compétition. Mais selon une étude réalisée par le Centre international de l’industrie du sport de Coventry (Angleterre), ces primes représentent la moitié des gains des clubs engagés dans l’épreuve. Il faut en effet y ajouter les recettes aux guichets, les retombées en terme de marketing et la hausse de la valeur marchande des joueurs estimée à 12 %.

>> Un match à suivre en live comme-à-la-maison mercredi soir sur 20minutes.fr

Plus de 40 millions d'euros

Si les joueurs de Claude Puel franchissent l’obstacle bordelais, l’OL serait donc assurer d’empocher plus de 40 millions d’euros. Cette manne financière améliorerait la situation comptable du club dont le holding, OL Groupe, a affiché une perte de 8,7 millions d’euros lors du premier semestre de la saison 2009-2010.