Mateja Kezman: Batman est devenu un vrai joker

FOOTBALL Depuis que l'ancien banni entre dans les plans de jeu d'Antoine Kombouaré, il ...

M. Go

— 

Mateja Kezman, le 28 mars 2010 au Parc des Princes.
Mateja Kezman, le 28 mars 2010 au Parc des Princes. — AFP

La saison dernière, les supporters du PSG auraient pris cette info pour un poisson d’avril. Mais les choses changent vite. Lundi, Mateja Kezman, l’ancien banni, a été élu meilleur joueur du PSG par les internautes du site officiels du club. En obtenant 29% des votes, le Serbe devance Mevlut Erding (28%) et Stéphane Sessegnon (14%), deux des chouchous du club de la capitale. Pas mal pour un joueur conspué lors de sa première saison après avoir balancé le maillot Bleu et Rouge à terre. «Avoir la reconnaissance des supporters, c’est très important pour moi. Je suis content de retrouver une bonne relation avec eux», a-t-il reconnu.

>> Tout sur la 31e journée de Ligue ici

Finies les sautes d’humeur, Batman s’est mis au boulot depuis son retour d’exil au Zenith Saint-Pétersbourg (10 matchs, deux buts). «Mateja montre un état d'esprit irréprochable, assure Kombouaré. Au départ, il n'était pas dans mes petits papiers. Il gagne des points.» Depuis la blessure de Péguy Luyindula, Kezman semble avoir trouvé sa place dans l’effectif parisien. Troisième attaquant derrière la paire Hoarau-Erding qui n’a pas toujours convaincu, Kezman rentre dans le turn over. Sans rechigner à la tâche. Auteur d’entrées en jeu décisives à Lens (1-1) et Auxerre (0-0, 6 t.a.b. à 5), l’ancien joueur de Chelsea a également débloqué son compteur en marquant le troisième but face à Boulogne/Mer (3-0). «Je vais tout donner sur cette fin de saison et faire mon maximum pour inscrire des buts. En ce moment, je me sens bien», analyse Kezman qui crée de la concurrence au sein d’un club qui en a bien besoin.

De quoi bouleverser la hiérarchie, face à Bordeaux en championnat samedi, ou face à Quevilly en demi-finale de la Coupe? Pas sûr, mais Antoine Kombouaré compte sur le Serbe. Dimanche à Auxerre, il l’a fait entrer à la 70e pour remplacer Mevlut Erding. «Ca me laisse pas mal d'options supplémentaires», a glissé l’entraîneur. Le joker Kezman a, lui, envie de se montrer. «J'ai deux mois pour donner le meilleur. Je sais que le club voudra encore me céder cet été»