Les Marseillais vont très vite y voir plus clair en championnat

Sandrine Dominique

— 

Pour Fabrice Abriel, la Coupe de la Ligue va permettre à l'OM de jouer « plus libéré ».
Pour Fabrice Abriel, la Coupe de la Ligue va permettre à l'OM de jouer « plus libéré ». — S. PAGANO /REPORTAGES / 20 MINUTES

Cinq matchs (Lens, Sochaux par deux fois en matchs en retard, Nice et Boulogne) en deux semaines. Un nouveau marathon commence pour l'OM, qui lui permettra de mettre à jour son calendrier et ainsi de se situer au classement de la L1.Comment aborde-t-il cette période charnière ?

Confiants, mais sans excès
Gonflés à bloc après avoir battu la même semaine leurs deux grands rivaux, Lyon (2-1) et Bordeaux (3-1), et remporté la Coupe de la Ligue, les Marseillais ont en outre un calendrier qui leur semble favorable, avec trois matchs de rang à domicile face à des équipes à leur portée. « Mais c'est souvent lors des matchs qualifiés de faciles qu'on trébuche, on l'a vu l'an passé, rappelle Mathieu Valbuena. On sait qu'on est capables de bonnes choses, mais c'est fragile. Aujourd'hui, on n'est que 6es. On a des rencontres en retard qu'il va falloir gagner. Si on veut se mêler à la bataille finale, il faudra faire le plein lors des trois prochains matchs à domicile. » Neuf points sur neuf, l'objectif est clair.
Pour y parvenir, les hommes de Didier Deschamps pourront compter sur le nouvel état d'esprit qui les anime depuis 2010. « Lors de la première partie de saison, on n'avait peut-être pas compris pourquoi on était là. Aujourd'hui, on a gagné un trophée, ce qui va nous permettre de jouer plus libérés. Il y a un vécu collectif et tout l'effectif est concerné », renchérit Fabrice Abriel. De là à être totalement à l'abri d'une contre-performance, peut-être pas. « Mais l'essentiel sera de se remobiliser le match suivant comme on l'a déjà fait et de ne pas se prendre la tête. »