L'OL ne s'y voit pas encore

Stéphane Marteau

— 

« Deux buts d'écart, c'est ce qu'on voulait », se félicite Michel Bastos, auteur du 2e.
« Deux buts d'écart, c'est ce qu'on voulait », se félicite Michel Bastos, auteur du 2e. — P. MERLE / AFP

Le dernier carré de la Ligue des champions leur tend les bras. Pour autant, les Lyonnais ne versent pas dans un optimisme béat à l'issue de leur succès remporté mardi face à Bordeaux (3-1). « Deux buts d'écart, c'est ce qu'on voulait. Mais rien n'est encore fait », reconnaît notamment le Brésilien Michel Bastos, conscient, comme ses coéquipiers, que le but inscrit par Marouane Chamakh préserve les chances des Bordelais avant le match retour.

Marquer à Bordeaux
D'autant que la réussite des septuples champions de France à Gerland pourrait très bien les fuir mercredi prochain à Chaban-Delmas. « Si l'OL a inscrit trois buts, je ne vois pas pourquoi nous ne pourrions pas en faire autant », lance Jean-Louis Triaud, le président des Girondins. « Ça reste du 50-50 », estiment Jérémy Toulalan et Claude Puel.
Les Lyonnais, qui devront composer avec les suspensions de Lisandro Lopez et de Sidney Govou, s'accordent tous à reconnaître qu'un but inscrit à l'extérieur pourrait s'avérer décisif. Ils y sont parvenus à chacune de leur sortie européenne cette saison, hormis à Florence, face à la Fiorentina (1-0). « Il faudra en mettre un, afin de les faire douter et de les obliger à sortir. Nous ne devrons pas non plus faire n'importe quoi et ne pas trop nous livrer », recommande le latéral droit Anthony Réveillère.

record d'audience

OL-Bordeaux a réuni 7,9 millions de téléspectateurs, mardi, sur TF1. Avec 29,9 % de part d'audience, la chaîne réalise son meilleur score cette saison en Ligue des champions.