delgado n'avait pas la grinta

Stéphane marteau

— 

Cesar Delgado avait été ménagé face à Grenoble, mais ça n'a pas suffi.
Cesar Delgado avait été ménagé face à Grenoble, mais ça n'a pas suffi. — P. DESMAZES / AFP

« Je suis faignant. » C'est la confession faite hier par Cesar Delgado à nos confrères du Parisien. Le milieu offensif de l'OL se justifiait sur sa réticence à s'exprimer dans la langue de Molière. Mais sur le terrain, l'Argentin n'est pas avare de ses efforts. Au tour précédent, face au Real Madrid, il fut au four et au moulin, réalisant ses meilleures prestations depuis son arrivée à Lyon, en janvier 2008. Précieux par sa qualité technique et sa conservation du ballon, l'ex-joueur de Rosario Central ne rechigne pas aux tâches défensives, terminant souvent ses matchs sur les rotules. Si Puel l'a convaincu de soulever de la fonte pour se renforcer physiquement, il admet avoir encore du mal à enchaîner les rencontres rapprochées.

Malheureux face à Carrasso
Ménagé samedi face à Grenoble (2-0), contre qui il a néanmoins inscrit le but ayant scellé le succès lyonnais, Delgado était censé avoir du jus, hier, face à Bordeaux. Mais il a été beaucoup plus effacé que face au Real. S'il s'est acquitté de son travail défensif, il a parfois eu du mal à faire la différence en phase offensive, notamment en seconde période. Souvent malchanceux devant la cage adverse, l'ancien international argentin a d'ailleurs manqué un face à face avec Cédric Carrasso, dix minutes après l'égalisation bordelaise. Mais il s'est rattrapé en orientant l'action qui a ammené le deuxième but lyonnais inscrit par Michel Bastos.