Les Lyonnais avancent au ralenti

stéphane marteau

— 

Ils vont peut-être s'en mordre les doigts. Pour la deuxième fois en une semaine, les Lyonnais ont laissé passer l'occasion de reprendre la tête du championnat. Après avoir été tenus en échec par Boulogne (0-0), les joueurs de Claude Puel ont concédé le nul devant Saint-Etienne (1-1), samedi, trois jours après leur exploit réalisé en Ligue des champions face au Real Madrid. « J'ai plus de regrets sur le match de Boulogne que ce soir [samedi], où nous avons été très costauds mentalement pour revenir au score », souligne l'entraîneur de l'OL. Sa formation a encore confirmé ses difficultés à faire la loi face aux mal classés. Depuis le début de la saison, les partenaires de Cris ont abandonné onze points contre les formations du bas de tableau (trois contre Nice, deux contre Grenoble, Le Mans, Boulogne et Saint-Etienne).

Rebondir à Marseille
Ces points pourraient coûter cher au moment du décompte final, vu le faible écart qui sépare les six équipes de tête (quatre points entre Bordeaux et l'OM, qui jouait hier soir). « Chaque match sera primordial et la régularité fera la différence, estime Claude Puel. Je pense qu'on va finir à six, mais pour savoir l'ordre, ce n'est pas évident. » D'ici à la fin de la saison, l'OL devra affronter tous ses rivaux : Marseille, Lille, Bordeaux, Montpellier et Auxerre. « Le championnat se jouera sur ces matchs-là, affirme le président Aulas, qui attend une réaction de ses joueurs dès dimanche, au stade Vélodrome. C'est une rencontre qu'il faudra réussir si on veut ambitionner de rester sur le podium. »