Les Girondins s'offrent un sursis

Lauren Horky

— 

A Monaco avec la double ambition de conserver la tête en championnat et de se rassurer avant le match retour de Ligue des champions contre l'Olympiakos, les Girondins n'ont pas convaincu. Pourtant, en ramenant un 0-0 de son voyage sur le Rocher, Bordeaux, qui n'a pris que quatre points en quatre rencontres de L1, reste leader. Un sursis qui ne tient qu'aux occasions manquées de ses poursuivants : Montpellier et Auxerre se sont neutralisés ce week-end à La Mosson, et Lyon a raté le coche à domicile contre Saint-Etienne. Car dans le jeu, les hommes de Laurent Blanc, avec un onze remanié en prévision du match en C1 mercredi (Chamakh, Gourcuff et Chalmé sur le banc), n'ont rien montré, ou presque.

Un point qui « fait plaisir »
Peu alertes, ils ont géré, comme ils le pouvaient, le match nul. Conséquence, en cette période de vache maigre, l'entraîneur bordelais se contente d'un maigre butin : « On ne pouvait pas espérer beaucoup plus… Ce n'était pas très brillant dans le jeu, ce point fait plaisir. » Un réalisme qui en dit long sur le doute qui habite les Girondins ces dernières semaines. Mais on saura très bientôt si Bordeaux a l'étoffe pour conserver son bien en championnat et continuer de jouer les trouble-fête en  C1, alors que le club s'apprête à vivre une semaine de tous les dangers. On saura aussi si la discussion franche, tenue entre quatre murs au lendemain du passage du cyclone auxerrois Jelen, a réellement porté ses fruits.

L'Olympiakos peine

Que les Girondins se rassurent, l'Olympiakos va encore plus mal. Le moral des Grecs risque d'être encore plus atteint, après le nul contre le mal classé Giannina (2-2) ce week-end, et ainsi laissé des points précieux dans la course au titre.