L'OL est-il enfin un grand d'Europe?

FOOT Après la qualification obtenue face au Real Madrid...

La rédaction sport

— 

Miralem Pjanic est félicité par Lisandro Lopez après son but contre le Real Madrid, le 10 mars 2010
Miralem Pjanic est félicité par Lisandro Lopez après son but contre le Real Madrid, le 10 mars 2010 — REUTERS/Felix Ordonez

Pour la quatrième fois en dix ans, l’Olympique lyonnais parvient au stade des quarts de finale. On pourrait même ajouter que l’OL reste invaincu face au Real Madrid. La routine a priori. Sauf que non. Cette victoire face aux Merengue n’a rien à voir avec les précédentes ou avec les parcours européens des Lyonnais de ces dernières années.

La Real Sociedad, le Werder Brême ou le PSV Eindhoven, jusqu’à présent les victimes de Lyon en huitièmes de finale de Ligue des champions étaient de bonnes équipes, mais pas des cadors. Et puis, les bons matchs réalisés face au Real Madrid se déroulaient en poule de qualification, quand les rencontres ne sont pas forcément décisives. Là, les Merengue ont perdu la face. Le recrutement doré de Florentino Perez, les pronostics effrayants de Sergio Ramos et Cristiano Ronaldo, la perspective d’une finale de Ligue des champions à Santiago-Bernabeu n’ont pas fait dérailler les Lyonnais.

 

Une question se pose donc: malgré sa position moins hégémonique en championnat, Lyon est-il arrivé à maturité? L’OL a-t-il la dimension d’une grande équipe comme Manchester, le Barça ou le Bayern? Les Lyonnais peuvent-ils prétendre poursuivre l’aventure jusqu’au bout ou était-ce un «coup» d’un soir? Lyon doit-il intégrer le panthéon du football français comme Reims, Saint-Etienne et Marseille?