Ziani et Amisse de retour au FC Nantes?

FOOT En pleine réorganisation de la Maison jaune...

D. P. et J. R. (à Nantes)

— 

Lefevre / SIPA

C'est un secret de polichinelle, le poste de Jacky Bonnevay ne tient qu'à un fil. Le technicien devrait demeurer à la tête du centre de formation jusqu'à la fin de la saison. Mais n'ira pas au-delà. «Il a un contrat de deux ans, il faut le laisser travailler», nous a indiqué, hier, Franck Kita, le fils du président.

Ça s'agite en coulisses

En réalité, la direction du club - consciente de la situation - a bien songé à se débarrasser du directeur du centre de formation, mais a été refroidie par l'indemnité à verser. Celle-ci serait proportionnelle à son salaire (entre 8.000 et 10.000 € par mois). Dans les coulisses, les dirigeants ont toutefois déjà choisi le successeur de Bonnevay. Samuel Fenillat, le coach des moins de 19 ans, prendra la direction du centre de formation la saison prochaine.

Et deux "nouvelles" têtes pourraient faire leur apparition au sein de l'organigramme du centre : les deux ex-Canaris Loïc Amisse et Stéphane Ziani. Le premier, remercié en décembre 2004 alors qu'il était à la tête de l'équipe première, serait en charge de la réserve (CFA 2). Depuis son éviction du FCN, l'ancien ailier gauche n'a quasiment pas retravaillé. Il est actuellement coach d'Orvault RC (DRH). Quant à Stéphane Ziani, il pourrait s'occuper des moins de 19 ans. L'ancien milieu de terrain reste sur un échec en 2008 avec le club de Libourne Saint-Seurin (National).

Contacté hier, le directeur du centre de formation a accepté de répondre aux accusations portées contre lui : « Moi, je fais mon boulot. A la télé, j'ai refusé plein de matchs. Les entraînements, je les prépare aussi bien que quand je m'occupais de la Ligue 2 ou de la Ligue 1. C'est de la méchanceté gratuite. Concernant mon départ, j'ai vu Gilles Favard et Franck Kita, qui m'ont dit que c'était des conneries. »