« La Coupe Davis, c'est pour moi un rêve d'enfant qui se réalise »

— 

Julien Benneteau
Joueur de l'équipe de France

de Coupe Davis.
Après plusieurs rendez-vous
manqués en Coupe Davis, vous allez sans doute faire vos vrais débuts
avec la France ce week-end à Toulon face à l'Allemagne…
Oui, cette fois, je suis dans le groupe des quatre. C'est une étape supplémentaire dans une carrière. C'est aussi un rêve d'enfant qui se réalise, car la Coupe Davis, comme les tournois du Grand Chelem, ça fait partie de l'histoire du tennis. C'est une épreuve mythique et avoir peut-être la chance de jouer, c'est quelque chose de fort. Mais ce n'est pas non plus un aboutissement. Le but, c'est bien de se rendre utile à l'équipe. J'espère avoir la chance de défendre les couleurs tricolores et de donner tout ce que j'ai.
Quel regard portez-vous
sur l'Allemagne ?
C'est un adversaire que l'on prend très au sérieux. Certes, un joueur comme Tommy Haas n'est pas là, mais [Philipp] Kohlschreiber et [Benjamin] Becker, sur ce type de surface, ce n'est pas de la tarte ! On a aussi une très belle équipe. Pour moi, c'est du 50-50. Après, on a la chance de jouer en France, c'est un vrai avantage.
Que reste-t-il de votre parcours

à l'Open 13 de Marseille ?
Ce fut une belle semaine, même si je perds en finale. Mais Michaël [Llodra] était très fort. Après, je gagne en double avec lui. Guy [Forget] nous avait demandé d'essayer des combinaisons en double. Ça se passe bien avec Michaël. Cette semaine à Marseille m'a apporté encore plus de confiance. Il y a une continuité dans mes résultats et mon niveau de jeu. C'est vraiment intéressant pour la suite de la saison et pour ce week-end. Recueilli par Cédric SKRZYPCZAK