lyon peut se prendre à rêver

stéphane marteau

— 

Cris, Bodmer, Govou, Ederson et Gomis (de g. à d.)  se congratulent après leur succès remporté samedi devant Nice (2-0).
Cris, Bodmer, Govou, Ederson et Gomis (de g. à d.) se congratulent après leur succès remporté samedi devant Nice (2-0). — P. DESMAZES / AFP

On ne les arrête plus. Vainqueurs samedi de Nice (2-0), lors de la 26e journée de Ligue 1, les joueurs de l'OL continuent à mener grand train. Invaincue depuis le début de l'année, la formation de Claude Puel présente le meilleur bilan depuis le début de la phase retour et avance actuellement à un rythme de champion. Peut-elle le maintenir et réussir à coiffer Bordeaux sur le fil d'ici à la fin de la saison ? « Continuons sur cette voie-là, mais ne nous fixons pas encore d'échéances trop précises », suggère le gardien Hugo Lloris. « Très sincèrement, je ne pense pas au titre, affirme pour sa part le défenseur Jean-Alain Boumsong. Il faut continuer à prendre les matchs les uns après les autres et on fera les comptes le moment venu. »

L'après Madrid sera déterminant
Avec une assise défensive retrouvée (aucun but encaissé depuis cinq rencontres) et la confiance emmagasinée grâce à ses derniers résultats, l'OL est redevenu un candidat crédible au titre de champion de France. Reste à savoir comment les partenaires de Cris digéreront leur 8e de finale retour de Ligue des champions face au Real Madrid prévu le 10 mars. Surtout en cas d'échec. L'an dernier, les Lyonnais ne s'étaient jamais remis de l'humiliation subie face au FC Barcelone au même stade de la compétition et avaient cédé leur couronne qu'ils détenaient depuis 2002. De plus, leur calendrier d'ici à la fin du championnat ne s'annonce pas de tout repos. Ainsi, ils devront se déplacer à Marseille, à Bordeaux et à Montpellier et recevoir Lille, Auxerre et Monaco.