le dernier combat de Christophe Kempé ?

Nicolas Stival
— 
Souvent mal classé avec le THB en D1, Kempé a tout gagné en équipe de France.
Souvent mal classé avec le THB en D1, Kempé a tout gagné en équipe de France. — M. VIALA / DDM

 Pour la énième fois ces dernières saisons, le Toulouse Handball, avant-dernier de D1, s'apprête à disputer un match capital, dimanche à domicile, face à Cesson. Comme toujours, le THB pourra compter sur l'inusable Christophe Kempé. L'ancien pivot international, qui fêtera ses 35 ans le 2 mai, évolue au club depuis 1996, avec une infidélité de deux saisons, de 1999 à 2001, passées chez les Espagnols d'Irun. « C'est un tournant du championnat », estime l'homme aux 178 buts en 267 sélections, qui a tout gagné avec les Bleus : Euro 2006, Jeux olympiques 2008 et Mondial 2009. « Dimanche, la victoire est obligatoire. Et si on fait le plein lors des trois prochains matchs [devant Cesson, à Créteil puis contre Nîmes], on pourra commencer à souffler. » 

 Sorhaindo, un sacré concurrent
Dernier rescapé de la victoire en Coupe de France, voici douze ans, Kempé garde un enthousiasme juvénile. Même si le quotidien du THB n'est guère réjouissant : depuis 2004, les Jaune et Bleu ont fini au mieux neuvièmes du championnat. « Cette année, l'équipe est jeune, et on savait que ça allait être compliqué, indique le solide n° 9 (1,93 m, 96 kg). On n'arrive pas à passer un cap sur le plan psychologique, alors que sur certaines rencontres, on signe des performances plus qu'intéressantes. »
  Pour éviter la relégation, le THB a fait appel début décembre au Parisien Cédric Sorhaindo. Récent vainqueur de l'Euro avec l'équipe de France, le Martiniquais de 25 ans était le pivot titulaire lors du Mondial croate, l'an passé. Kempé faisait alors office de doublure. « Cédric a fait beaucoup de bien au groupe, assure l'aîné, qui n'a pas pris ombrage de l'arrivée de ce concurrent de poids. Mon cas personnel importe peu, ça se passe très bien avec lui. J'étais favorable à sa venue depuis un moment. Si ça avait pu se faire avant, cela aurait même été mieux. »
  Seulement prêté au THB, Sorhaindo filera à Barcelone cet été. Et Kempé ? « Pour le moment, je ne sais pas encore si je continuerai à jouer. Je vais discuter avec mes dirigeants pour voir si je passe de l'autre côté. » En maillot ou en costard, Kempé sera toujours fidèle au THB. « Oui, je resterai à Toulouse, réplique-t-il. Mais faisons ce que nous avons à faire, et on parlera ensuite de mon avenir. » Une fois que celui du club en D1 sera assuré… 

consultant

Kempé était consultant pour la webradio RTL-L'Equipe, lors de l'Euro en Autriche, le mois dernier. Il a savouré le sacre de ses ex-coéquipiers, membres de « l'équipe française de sport collectif la plus impressionnante de tous les temps ».