Mathieu Bastareaud a bien voulu «en finir»

RUGBY De retour avec les Bleus, le joueur du Stade Français souhaite effacer les derniers mois difficiles qu'il vient de vivre...

R.S.

— 

Le centre du Stade Français et de l'équipe de France, Mathieu Bastareaud, lors d'un entraînement le 19 septembre 2009 au stade Jean Bouin à Paris.
Le centre du Stade Français et de l'équipe de France, Mathieu Bastareaud, lors d'un entraînement le 19 septembre 2009 au stade Jean Bouin à Paris. — A.Reau/Sipa

Il n’entrera pas dans les détails. Mathieu Bastareaud ne souhaite pas décrire de quelle manière ni dans quelles conditions il a souhaité mettre fin à ses jours ces derniers mois. Dans un entretien au Parisien, le joueur du Stade Français confirme qu’il a imaginé le pire, pendant sa dépression. «Je confirme, c’est vrai, oui j’ai voulu en finir, glisse le revenant en équipe de France. Après coup, je regrette, pour ma famille, mon entourage, mes amis.»

 
Peu après l’affaire de la commode et la fausse agression de Wellington en Nouvelle-Zélande, le jeune centre des Bleus s’était muré dans le silence. Sanctionné de travaux d’intérêt généraux pour son mensonge, il s’est depuis relevé et n’a plus l’impression d’être «le vilain petit canard» de tout un pays. Ce retour chez les Bleus pour le tournoi des six Nations est pour lui «une nouvelle chance à saisir.» Désormais Bastareaud a changé: «Au lieu de rester dans mon coin, j’en retiens de plus m’ouvrir aux autres, pour qu’on apprenne à me connaître. Cette épreuve m'a endurcie. Je me sens plus fort sur le plan moral et mental. Je ne suis plus le même homme.»