La défaite contre Youzhny? «Presque un bonheur» pour Gasquet

TENNIS Il y a plus grave dans la vie, selon le Français…

A.P. avec Agence

— 

Richard Gasquet, le 19 janvier 2010 à Melbourne lors de l'Open d'Australie.
Richard Gasquet, le 19 janvier 2010 à Melbourne lors de l'Open d'Australie. — AFP
Richard Gasquet est un garçon aussi déroutant sur un court qu’en conférence de presse. Loin d’être abattu après sa défaite au bout de la nuit contre le Russe Mikhail Youzhny au premier tour de l’Open d’Australie (6-7 (9/11), 4-6, 7-6 (7/2), 7-6 (7/4), 6-4), le Français a offert un grand moment de relativisme. Un de plus. «C'est le tennis. Il a joué incroyablement sur les balles de match. Mais j'ai vécu des choses tellement plus dures ces derniers mois que cette défaite est presque un bonheur. Ce n'est rien par rapport à ces derniers mois. Il y a de quoi relativiser», plaide un Gasquet qui a pourtant mené deux sets à rien et laissé passer deux balles de matchs avant de s’incliner 6-4 au denier set.

>> Un match en revivre en live en cliquant ici


Comme lors de chacune de ses interviews depuis le début de saison, l’affaire de Miami et sa «cauchemardesque» saison 2009 ne sont jamais très loin. «Je suis très heureux de pouvoir rejouer déjà. Je ne pensais pas revenir à ce niveau si vite», explique le Français, finaliste à Sydney la semaine dernière.

Pour Gasquet, cette défaite offre de douloureuses similitudes avec sa défaite au troisième tour contre le Chilien Fernando Gonzalez l'année dernière sur le même court. Le Biterrois avait alors perdu 12-10 au cinquième set après avoir eu là-aussi deux sets d'avance et une balle de match. Mais peut importe, ce n’est que du tennis comme dirait le principal intéressé.