Les JO sont- ils discriminants?

JO Les sauteuses à ski veulent faire les Jeux. Comme les garçons...

M. Go. avec agence

— 

Un sauteur à ski inconnu le 20 décembre 2009 à Engelberg. 
Un sauteur à ski inconnu le 20 décembre 2009 à Engelberg.  — Reuters

Pas touche aux JO. La Cour suprême du Canada a refusé mardi d'examiner une requête de treize sauteuses à ski qui réclament de pouvoir participer aux Jeux olympiques de Vancouver en février. Le saut à ski est une discipline exlusivement réservée aux hommes aux JO alors que les femmes participent à la Coupe du monde.

 

Invoquant la Charte canadienne des droits et libertés, ces athlètes canadiennes, américaines et européennes, avaient tenté au début du mois cette ultime démarche après avoir déjà perdu à deux reprises, en première instance en juillet puis en appel en novembre.


Le CIO détient tous les pouvoirs


 

En première instance, le tribunal avait reconnu que les sauteuses à ski étaient victimes de discrimination, mais il avait aussi estimé que le comité organisateur des Jeux (COVAN) n'était pas responsable du choix des disciplines admises. C'est le Comité international olympique (CIO) qui détient seul le pouvoir d'introduire le saut à ski féminin au programme des Jeux, et il n'est pas soumis à la Charte des droits et libertés.


Le CIO a rejeté en 2006 la candidature du saut à ski féminin, estimant que cette discipline ne respectait pas les critères requis. Il n'y aurait pas suffisamment d'athlètes de haut niveau pour garantir des performances olympiques.


Et vous qu'en pensez-vous? Les femmes doivent-elles participer aux mêmes épreuves que les hommes aux JO?