Club alsacien en détresse cherche généreux bienfaiteur

FOOTBALL Le RC Strasbourg est encore à vendre...

La rédaction sport

— 

Le nouvel actionnaire principal du RC Strasbourg, Alain Fontenla, le 11 décembre 2009 lors d'une conférence de presse à Strasbourg.
Le nouvel actionnaire principal du RC Strasbourg, Alain Fontenla, le 11 décembre 2009 lors d'une conférence de presse à Strasbourg. — P.Hertzog/AFP

C’est Nicolas Anelka qui le dit: «Quand on investit dans un club de foot, on perd forcément de l’argent.» Alors quand le club en question est dans une situation sportive et financière délicate, les prétendants sont forcément peu nombreux. Comme au Racing club de Strasbourg, où la situation est toujours aussi floue. 

 
Annoncé la semaine dernière comme acquis par un entrepreneur estonien, le RCS est finalement été repris par Alain Fontenla, un homme d'affaires français, qui a installé Julien Fournier à la présidence en attendant Jean-Pierre Papin en tant qu'entraîneur.
 
Seulement Alain Fontenla annonce jeudi vouloir abandonner la reprise du club alsacien. Par l’intermédiaire de son groupe, il remet ses actions en vente. Le businessman qui a pris la succession de Philippe Ginestet, n’a pas apprécié les critiques dont le Racing a été la cible après le rachat du club. Elles ont «eu pour conséquence de saboter tous nos efforts visant à redresser la situation critique du club», indique Fontenla dans un communiqué. Bref, le Racing n’est pas sorti d’affaire.