Ligue des champions: Les Girondins impériaux jusqu’au bout

FOOTBALL Les réservistes bordelais ont fait la loi sur le terrain du Maccabi Haïfa (0-1)...

Rémi Bostsarron

— 

Groupe A (6e journée)

Maccabi Haïfa 0 - 1 Bordeaux

Comme en colo, les Bordelais ont fait du tourisme en Israël, ils ont joué et ils ont dansé.
Groupe A (6e journée) Maccabi Haïfa 0 - 1 Bordeaux Comme en colo, les Bordelais ont fait du tourisme en Israël, ils ont joué et ils ont dansé. — SIPA

Bordeaux frôle la perfection. En s’imposant sur la pelouse du Maccabi Haïfa (0-1), mardi soir, les Girondins ont bouclé la phase de poule de la Ligue des Champions avec une cinquième victoire en six matchs. Non contents d’être invaincus, ils comptent avec 16 points pris sur 18 possibles le meilleur bilan tous groupes confondus. Seul Arsenal, qui joue ce mercredi, pourra rivaliser. Un bilan remarquable, auquel ont contribué mardi soir les habituels hommes de l’ombre.

Sérénité et réalisme

Même privés de pratiquement tous leurs cadres, laissés au repos par Laurent Blanc, les Bordelais dégagent dès les premières minutes la sérénité de leurs précédentes sorties européennes. Et, encore une fois, ils font preuve d’un implacable réalisme quand Jussiê transforme leur première occasion d’une superbe reprise de volée (13e, 0-1). Refroidis, les locaux tentent bien de réagir et sollicitent régulièrement l’expérimentale défense centrale Placente-Sané. Mais Dvalishvili (23e) puis Rafaelov (45e) échouent sur Ramé et les Israéliens s’exposent aux contres rondement menés par Traoré et Saivet, notamment.

Le Maccabi fanni

Comme toujours, passé l’heure de jeu, le Maccabi Haïfa décline physiquement. Déjà loin jusqu’alors du niveau affiché au match aller, il ne parvient plus du tout à s’approcher des cages bordelaises et le rythme de la rencontre tombe franchement.

Supérieurs dans tous les domaines, les Girondins gèrent tranquillement la fin de match et condamnent le champion d’Israël à un triste destin: devenir la première équipe de l’histoire de la Ligue des Champions à avoir perdu tous ses matchs sans marquer aucun but.