Revivez Lyon-Debrecen en live comme-à-la-maison

M. P. pour le live et Stéphane Marteau à Lyon

— 

La défaite à Lille (4-3) dimanche est oubliée et les Lyonnais ont désormais le regard tourné vers leurs prochaines échéances. C’est le discours qu’ont tenu Claude Puel et Anthony Reveillère, mardi, en conférence de presse, à la veille d’affronter Debrecen lors de la dernière journée de la phase de poules de la Ligue des champions.


>> Lyon-Debrecen en live à partir de 20h45

«Lille est derrière nous. Même si on est déçus, il faut passer à autre chose», affirme le défenseur latéral. «Ça ne sert à rien de ressasser ce qu’on a fait ou pas fait à Lille», renchérit l’entraîneur de l’OL, qui estime que son groupe a «récupéré sur tous les plans» de sa déconvenue nordiste.



Une marge de manoeuvre limitée


«On aborde une semaine très importante. Nous avons la possibilité de décrocher la première place de notre groupe. Il faut donc jouer le coup à fond. On aura le temps ensuite de penser à Bordeaux [dimanche].» Les traits tirés, le technicien rhodanien a été fidèle à ses habitudes. Il n’a livré aucune indication sur la composition de son équipe. Il s’est juste contenté d’indiquer qu’il avait retenu un groupe de vingt joueurs dans lequel figure Aly Cissokho, rétabli de sa douleur aux adducteurs. Contrairement à son homologue bordelais, il ne devrait pas faire tourner son effectif en prévision du choc de dimanche face au champion de France en titre. Sa marge de manœuvre est en effet limitée entre les absents (Toulalan, Bodmer, Anderson) et ceux qui ne sont pas au niveau (Clerc, Gassama). Il devrait donc renouveler sa confiance à la plupart des battus de Lille qui auront ce soir beaucoup à se faire pardonner devant leur public.


Alors vous le sentez comment? On vous attend dans les commentaires. Pas de Lyonnais aux manettes, cela ne nous empêchera pas d'être totalement subjectifs.