Les sans-grade lancés en première ligne

Rémi Bostsarron

— 

Un match sans enjeu ne manque pas forcément d'intérêt. Exemple, ce soir, avec le déplacement des Girondins, déjà qualifiés pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions, sur le terrain d'un Maccabi Haïfa qui a perdu tous ses matchs de poule et ne peut plus rien espérer. Histoire de ne pas prendre de risque avec ses cadres, Laurent Blanc les a laissés s'entraîner au Haillan sous les ordres de Jean-Louis Gasset. Mis à part Wendel et Fernando, il n'a emmené avec lui en Israël que des joueurs en manque de temps de jeu. Et c'est justement ce qui va donner du sel à cette rencontre, côté bordelais.

Pour ces habituels remplaçants, l'objectif est clair : faire oublier la défaite à Saint-Etienne (3-1), lors de la 8e journée de L1. Pour la première fois, Laurent Blanc avait alors décidé de faire largement tourner son effectif et l'expérience avait tourné au fiasco. « S'ils veulent jouer davantage, il faut qu'ils prouvent qu'ils en sont capables sur le terrain », avait réagi l'entraîneur bordelais. Pour eux, il s'agit donc de ne pas laisser passer cette seconde chance.

Parmi ces revanchards, on peut distinguer trois catégories. Il y a les anciens, Ramé (37 ans), Jurietti (34 ans) et Placente (32 ans), qui ne seront sans doute jamais plus titulaires à Bordeaux. Il y a les attaquants en manque de confiance, Bellion et Cavenaghi, auxquels on peut ajouter l'intermittent Jussiê. Enfin, il y a les jeunes formés au club. Certains comme Sertic (20 ans) et Traoré (21 ans) ont déjà été aperçus la saison dernière, d'autres comme Sané (22 ans) et Saivet (19 ans) pointent à peine le bout de leurs crampons, alors que Keita (19 ans), Glombard (20 ans) et Lasne (20 ans) n'ont encore jamais évolué en équipe première. Persuadé qu'un match de Ligue des champions est « toujours un challenge intéressant », leur entraîneur veut leur permettre « d'acquérir de l'expérience ».

Cette équipée n'est pas sans rappeler celle envoyée chez le Panionios d'Athènes pour un match tout aussi dénué d'enjeu, lors d'un match de Coupe UEFA de la saison 2007-2008. C'est « l'un des meilleurs souvenirs » de Laurent Blanc à Bordeaux. Il faut dire que ses hommes avaient gagné (2-3). Ceux qui joueront ce soir savent ce qui leur reste à faire. W