Janin relégué comme adjoint ?

Floréal Hernandez

— 

Janin assure l'interim comme coach.
Janin assure l'interim comme coach. — G. VARELA / 20 MINUTES

Visites présidentielles. Alors que Nicolas Sarkozy est présent, aujourd'hui, dans la communauté urbaine de Strasbourg, Julien Fournier, le nouveau président du RCS, rencontre pour sa part Pascal Janin et l'effectif strasbourgeois, puis les associations de supporters dans la soirée. Avec l'entraîneur, il doit évoquer son maintien sur le banc strasbourgeois. La tendance indique que Pascal Janin ne conservera pas ses galons de titulaire. Il pourrait lui proposer de retrouver le poste d'adjoint qu'il occupait avant l'éviction de Gilbert Gress, en août.

« Je suis conscient de mon bilan : le club est 19e avec seize points. Je sais qu'il n'est pas suffisant. Mais je ne garantis pas le changement. Si on n'ajoute pas de la qualité offensive rapidement au groupe, j'ai peur qu'on tourne en rond et ce, quel que soit l'entraîneur. L'effectif a des limites ! » Un constat que Pascal Janin a fait depuis plusieurs semaines en demandant l'arrivée d'un joker pour épauler Nicolas Fauvergue aux avant-postes. Une requête qui avait été mise en suspens par la vente du club.

Pour remplacer Pascal Janin, deux noms reviennent : ceux de Jean-Pierre Papin et de Jacques Santini. L'ancien sélectionneur de l'équipe de France (2002-2004) n'a plus entraîné depuis mai 2006 et une sixième place acquise par Auxerre. L'ancien défenseur de Saint-Etienne est le premier à avoir mené l'Olympique lyonnais au titre de champion de France (2002). Pour Papin, ce serait un retour sur le banc strasbourgeois. Le RCS est le premier club qu'il a entraîné (2006-2007) avec une montée en L1 réussie. Viré par Philippe Ginestet en juin 2007, il est actuellement sans club après une expérience difficile à Lens, conclue par une descente en Ligue 2 en mai 2008. A ceux qu'il a rencontrés ce week-end, il a affirmé être sur le point de retrouver un club. W