Bonne opération pour le RCT à Paris

Laurent Berneron

— 

Le demi d'ouverture Jonny Wilkinson a marqué 17 des 22 points marqués par Toulon.
Le demi d'ouverture Jonny Wilkinson a marqué 17 des 22 points marqués par Toulon. — L. BONAVENTURE / AFP

Il y avait un coup à jouer, et ils l'ont fait. Face à un Stade Français diminué (18 joueurs absents pour blessures ou internationaux retenus en sélection), les rugbymans toulonnais de Philippe Saint-André se sont imposés contre les Parisiens (18-22), vendredi soir au stade Jean-Bouin. Une bonne opération pour le manager du RCT qui déclarait avant le match vouloir ramener quatre points des deux rencontres parisiennes prévues (Paris SF et Metro Racing 92, dimanche prochain).

Dans l'humilité quand même. Car le RCT n'a pas bien commencé son match vendredi, à l'image de Jamie Robinson qui rate son dégagement, permettant à Phillips de marquer un premier essai pour Paris dès la 2e minute... Durant les deux périodes, le RCT a dû lutter pour emporter la victoire. Une victoire bien portée par le demi d'ouverture star, Jonny Wilkinson, qui a fêté ainsi son retour après sa sélection en équipe d'Angleterre. Il a été l'auteur de dix-sept (une transformation, quatre pénalités et un drop) des vingt-deux points marqués par Toulon. La charnière qu'il forme avec Mignoni fonctionne toujours aussi bien. Autre point positif de ce match, la bonne réussite d'une troisième ligne complètement modifiée : Missoup-Auelua-Sourice en remplacement du traditionnel Van Niekerk-El Abd-Fernandez Lobbe. La sauce a pris et Toulon a prouvé que son effectif avait de la ressource. « On a besoin de monde, confiait pourtant Philippe Saint-André avant le match, il faut deux deuxièmes lignes. » Avant d'affronter le Racing-Métro, dimanche, le coach rêve d'inscrire durablement son équipe dans les six premiers du Top 14. W