Mathieu Berson, un champion dans l'ombre

— 

Il est le seul champion de France de l'effectif toulousain. Titré avec Nantes, son club formateur, en 2001, le discret Mathieu Berson (29 ans) vit aujourd'hui dans l'ombre d'Etienne Capoue, dont il est le suppléant « officiel ». « Quand les choses sont faites de manière intègre et quand le gars qui joue à ta place est vraiment performant, il n'y a rien à dire, glisse le milieu de terrain axial, arrivé de Levante [L1 espagnole] à l'été 2008. Je suis comme tout le monde, je préférerais bien sûr jouer plus souvent, mais il n'y a vraiment aucun souci. » Entré à la pause samedi contre Boulogne (1-0), Berson est apparu à neuf reprises cette saison (six en L1, trois en Ligue Europa) et devrait logiquement être titulaire jeudi contre le Partizan Belgrade.

A l'en croire, les prochaines échéances le préoccupent davantage que son avenir au TFC, où son contrat expire en juin prochain : « On est en novembre et la saison promet d'être attrayante. Je ne pense pas trop au reste. » Malgré son statut de remplaçant, le Breton né à Vannes apprécie son quotidien en Violet. « Il règne une très bonne mentalité, affirme ce joueur de devoir, dur au mal. Et puis, après avoir évolué en Angleterre [à Aston Villa, club de Birmingham] et à Auxerre, je peux dire qu'il y a des villes bien pires que Toulouse ! » Néanmoins, c'est en Bretagne que reviendra Mathieu Berson à l'issue de sa carrière : « Je ne pense pas que je resterai dans le milieu du football. J'ai envie de voir autre chose, même si je ne sais pas encore quoi. » W

N. S.