Canaris et Sangliers ont des comptes à régler

— 

Ces dernières années, quand Sedan et le FC Nantes s'affrontent, on atteint que très rarement des sommets dans le jeu. Ces duels ont pourtant charrié leur lot de faits de jeu, d'événements, d'anecdotes ou de « drames »...

Récit chronologique.

G

Le 15 mai 1999 Le FC Nantes remporte (1-0) la Coupe de France au nez et à la barbe des Sangliers. A la 56e minute, Da Rocha obtient un penalty plus que litigieux. Monterrubio le transforme et offre la Coupe aux Canaris. Les Ardennais mettront du temps à digérer cette décision de Monsieur Garibian...

G

Le 17 mars 2001 Dès la 19e minute, sur un tacle régulier du défenseur nantais Gillet, l'attaquant sedanais Mionnet glisse sur le ballon et hurle de douleur. Verdict : rupture des ligaments croisés du genou. Cette blessure coupera dans son élan la carrière prometteuse de la coqueluche du CSSA.

G

Le 22 janvier 2003 Le FCN lamine (4-1) Sedan. Un match sans histoire jusqu'à l'irruption sur le terrain d'un énergumène déguisé en panthère rose. Cet étudiant en école de commerce, qui risquait 15 000 euros d'amende et un an d'emprisonnement, écopera de trois mois d'interdiction de stade de la Beaujoire et 300 euros d'amende avec sursis. Le club nantais obtiendra 150 euros.

G

Le 27 février 2007 En quart de finale de la Coupe de France, Fabien Barthez qualifie le FC Nantes en stoppant un penalty de Nicolas Marin durant la séance des tirs au but. Pour l'anecdote, il n'avait pris part à cet exercice depuis le 9 juillet 2006. C'était lors de la finale du Mondial perdue contre l'Italie.

G

Le 1er avril 2007 Ce jour-là, a eu lieu l'une des plus grosses boulettes de Barthez. Sur un centre-tir anodin de Ducourtioux, le divin chauve tombe à la renverse derrière sa ligne... avec le ballon. Sedan emporte (1-0) le match. Nantes descendra en Ligue 2 pour la première fois de son histoire quelques semaines après. W

D. P.