« Le FC Nantes est encore convalescent »

Recueilli par David Phelippeau

— 

La rébellion entrevue en deuxième période, vendredi, contre Châteauroux (2-2) est-elle de bon augure avant d'aller à Sedan ce soir ?

Stéphane Darbion : Si on enchaîne par un bon résultat à Sedan, on pourra dire que cette révolte contre Châteauroux aura été le début de quelque chose de bien... En deuxième mi-temps, on était plus haut sur le terrain et on a donc récupéré plus vite le ballon. Il faut conserver cet allant pour les prochains matchs.

Le FC Nantes (4e) semble être très loin d'être guéri...

Il y a encore pas mal de soucis et de boulot. Tout n'est pas au vert. Le FC Nantes est encore convalescent. On prend encore trop de buts. On doit être plus constant dans la production de notre jeu. Il y a un peu tout à améliorer. Aujourd'hui, on n'a pas de marge par rapport aux autres équipes. Mais si chacun retrouve son meilleur niveau, on sait qu'on est au-dessus de nos adversaires.

Selon vous, quelle est la solution ?

Quand on est dans des moments difficiles, il faut jouer simple. Chaque joueur doit rester à son poste. Il faut reprendre les bases et être costaud comme on était en début de saison. On n'était pas formidable dans le jeu mais on gagnait. Il faut retrouver cette simplicité.

Le discours de Gernot Rohr s'est-il musclé ces dernières semaines ?

Peut-être un peu. Mais, il n'est pas si différent que cela. Il nous demande d'être plus mordants, de plus se donner, de plus en faire pour renverser la tendance. Quant au président Kita, il nous a dit qu'il était derrière nous, qu'il nous soutenait. Il a confiance en ses joueurs et quoi qu'il arrive il nous a dit qu'il serait là.

Le FC Nantes actuel peut-il grimper en Ligue 1 en fin de saison ?

Non, la preuve, à l'heure actuelle, on n'est pas sur le podium. Ce n'est pas suffisant. Si on continue de jouer comme on le fait actuellement, il n'y aura certainement pas de montée au bout. On doit rehausser notre niveau de jeu pour retrouver les trois premières places et réussir notre objectif. La première place, on s'en fout [Nantes est à dix points du leader Caen]. On ne se préoccupe que de nous et de notre mission. W