Le XV de France positive

RUGBY Sonnés par leur défaite face aux Blacks (12-39), les joueurs veulent aller de l'avant...

M. Go.

— 

 Carter raffûte  Szarzewski, le 28 novembre 2009 au Stade Vélodrome de Marseille. 
 Carter raffûte Szarzewski, le 28 novembre 2009 au Stade Vélodrome de Marseille.  — Reuters

Bien sûr, il faut d'abord panser ses plaies. «On a été dominés partout, dans la vitesse, dans l'exécution, dans le déblayage, ça a été l'enfer. Ce n'est pas l'enfer du dimanche, c'est l'enfer du samedi», a expliqué Maxime Médard. Eparpillés par les All Blacks 12-39, les gars de Marc Lièvremont, un peu sonnés dans les couloirs du Stade Vélodrome («Ils nous sont rentrés dedans de manière incroyable, avec une intensité hors normes», dixit Barcella) n'ont pourtant pas tardé à positiver.


>> Pour revivre le match en live, cliquez ici


«Cela va nous permettre d'apprendre et de continuer à progresser. Le score est très large mais on a essayé de faire notre maximum ce soir. On a eu beaucoup de mal, c'est une défaite qui va nous servir pour plus tard», a poursuivi Médard. Les Bleus veulent rebondir mais aussi ne pas oublier que, lors de cette tournée, ils ont battu les champions du monde sud-Africains (encore défaits en Irlande samedi). «Il faut relever la tête, c'est un bon coup de pied au cul, on va dire. Il y a quand même du positif sur cette tournée, il faut essayer de travailler là-dessus, il y a de la qualité dans ce groupe, il faut regarder devant», a expliqué le troisième-ligne Julien Bonnaire.


«Il faut assumer cette défaite avec dignité, se dire que la marche était trop haute mais je crois toujours au potentiel de ce groupe même s'il ne s'est pas exprimé ce soir», a de son côté analysé le sélectionneur Marc Lièvremont qui doit projeter son groupe vers 2010 et le Tournoi des VI Nations. Objectif: améliorer les fondamentaux et conserver ce mental. «On n'a pas baissé les bras jusqu'à la fin et on a voulu sortir la tête haute malgré le score final, il faut garder cet état d'esprit», a détaillé le pilier Nicolas Mas.