« La victoire à Minsk est méritée, mais le plus dur est à venir »

— 

Quel est votre sentiment après la qualification obtenue à Minsk (27-27), ce week-end ?

Ce n'est que du bonheur, forcément. C'est notre première participation en Coupe d'Europe et j'espère qu'il y en aura d'autre, mais on va avoir l'occasion de disputer un autre tour et c'est très bien pour le club et les joueurs. On est impatient de connaître notre prochain adversaire [le tirage au sort a lieu aujourd'hui à 11 h].

Comment avez-vous vécu le match sur le bord du terrain ?

D'abord avec curiosité, car c'était notre premier match européen à l'extérieur. Puis, avec beaucoup de calme et de sérénité. J'ai rapidement eu l'impression que les joueurs étaient dans le coup et le premier quart d'heure m'a rassuré. Minsk n'est pas arrivé à mettre le feu et on a contrôlé le match du début à la fin.

Selon vous, qu'est ce qui a fait la différence ?

Je pense que c'est le match aller. Au retour, on avait sept buts d'avance et Minsk n'a pas eu la moindre chance de refaire ce retard durant la rencontre. Sur les deux premières défenses, on a répondu présent et on a été au niveau durant toute la partie.

Maintenant, il va falloir enchaîner avec le championnat, mercredi à Aurillac...

La victoire à Minsk est méritée, mais le plus dur est à venir. On repart dès aujourd'hui à Aurillac afin de préparer au mieux ce match. Il va falloir gérer au mieux l'enchaînement des rencontres, car dimanche on rejouera une nouvelle fois contre Dijon, à domicile. Cela ne va pas être facile, mais il faudra prendre des points. L'équipe doit conserver la même dynamique. W

J. T.